Loading
Home // Manitoba // Arts and Culture // À la découverte des artistes franco-manitobains !
back

À la découverte des artistes franco-manitobains !

[Under construction, content will be available soon]

Héritier d’une culture francophone remontant au début du 19e siècle, le milieu artistique franco-manitobain est aujourd’hui bien développé. Il s’est affirmé dans les années 1940 avec le succès du roman Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy, qui a remporté le prestigieux prix Fémina en France, et l’influence créatrice de Pauline Boutal sur les activités du Cercle Molière – la plus ancienne troupe de théâtre toujours en activité au Canada. Puis il s’est développé grâce au rayonnement international qu’a connu l’auteur-compositeur-interprète Daniel Lavoie, à compter des années 1970, accroissant la confiance des auteurs et des artistes francophones du Manitoba, qui continuent de surprendre et d’innover en littérature, en théâtre, en musique, en peinture, en cinéma et même en humour. Deux maisons d’édition, une maison de production, deux galeries d’art et des institutions culturelles dynamiques favorisent la création artistique en français dans cette province.

 

Pour en savoir plus…

Gabrielle Roy et la littérature franco-manitobaine

Gaboury-Diallo2c-Lise2c-2009-300x200 -  - À la découverte des artistes franco-manitobains !
Lise Gaboury-Diallo

On oublie parfois que la grande écrivaine Gabrielle Roy, qui a fait carrière au Québec, était franco-manitobaine. Avec une œuvre reconnue par la critique et saluée par de nombreux prix littéraires, la romancière de Saint-Boniface (une ville aujourd’hui fusionnée à Winnipeg) n’est toutefois plus la seule auteure franco-manitobaine dans les librairies et les bibliothèques. Avec la fondation de deux maisons d’édition dans les années 1970, les Éditions du Blé (1974) et les Éditions des Plaines (1979), le Manitoba est maintenant représenté en littérature par une panoplie d’auteurs, dont J.R. Léveillé, Lise Gaboury-Diallo, Simone Chaput, Claude Dorge, Irène Mahé, Paul Savoie, Guy Gauthier, Charles Leblanc, Jean Chicoine, Rhéal Cenerini et Cécile Mulaire (qui a créé le Club Bicolo, une rubrique destinée aux enfants publiée dans le journal La Liberté pendant 36 ans), pour ne nommer que les plus connus. D’autres auteurs se démarquent aussi par leur écriture théâtrale, dont Jean-Pierre Dubé, Roger Auger – à qui l’on doit la fameuse pièce Je m’en vais à Régina créée en 1975, qui inaugurait la dramaturgie franco-manitobaine – et Marc Prescott. Plusieurs de ces auteurs ont connu un succès national, voire international.

Les arts de la scène, une tradition franco-manitobaine depuis 1925 !

e010957758-v8-300x283 -  - À la découverte des artistes franco-manitobains !
Gabrielle Roy en 1946

Le théâtre occupe une place importante chez les Franco-Manitobains depuis près d’un siècle. C’est en 1925 que le Théâtre Cercle Molière est fondé à Saint-Boniface. Ses directeurs les plus marquants seront Pauline Boutal, en poste de 1941 à 1968, et Roland Mahé, qui lui succède jusqu’en 2012. Aujourd’hui, la plus ancienne troupe de théâtre canadienne encore en activité, toutes langues confondues, produit en moyenne cinq spectacles par an. Le milieu théâtral franco-manitobain comprend de plus du théâtre universitaire (la troupe Chiens de soleil) et une troupe multiculturelle francophone, la Troupe ambigüe du Manitoba, fondée en 2010. À Saint-Jean-Baptiste, une communauté rurale au sud de Winnipeg, le Théâtre Montcalm propose plusieurs pièces de théâtre en français chaque année. Les arts de la scène franco-manitobains sont également représentés par la Ligue d’improvisation du Manitoba, le Festival Théâtre Jeunesse, l’humoriste Micheline Marchildon et le festival de films francophones du Manitoba Cinémental. Héliosols de Daniel Tougas a été le premier long métrage franco-manitobain, suivi de celui u cinéaste Stéphane Oystryk, FM Youth (2014), qui dépeint la vie des jeunes franco-manitobains de Winnipeg avec sensibilité. Ce film a aussi été publié sous forme de « ciné-roman » aux Éditions du Blé. Enfin, les Productions Rivard de Winnipeg réalisent des contenus cinématographiques et télévisuels francophones depuis 1995.

De Daniel Lavoie à Alpha Toshineza, le Manitoba vibre au son de sa musique

Lavoie-Daniel-199x300 -  - À la découverte des artistes franco-manitobains !
Daniel Lavoie

Daniel Lavoie, encore très actif au Manitoba, est probablement le chanteur franco-manitobain le plus connu au Canada et dans le monde, notamment grâce à sa prestation dans la comédie musicale Notre Dame de Paris, de Plamondon/Berger. Plusieurs artistes établis et émergents l’ont rejoint, ainsi que des précurseurs comme Gerry et Ziz, sur la scène culturelle provinciale. Ceux-ci proposent un son allant du folklore (Gérald Laroche, Marcel Soulodre) au rap (Alpha Toshineza), en passant par le pop (Daniel Roa, Chic gamine, marijosée), le rock (Kraink), le folk (Willows) et le looper (Rayannah). La plupart de ces artistes chantent et écrivent à la fois en français et en anglais et, chacun à leur manière, font vibrer tant le public anglophone que francophone de la province, voire du pays.

Le concours de chansons des provinces de l’Ouest, Chant’Ouest, ainsi que sa composante manitobaine, les Découvertes manitobaines en chanson, ont également permis de découvrir et de former les artistes de la relève, dont Marie-Claude McDonald, Ariane Jean, Mamadou, Kelly Bado et Kasperzick.

Saint-Boniface, un quartier où la culture franco-manitobaine brille !

Saint-Boniface, le principal quartier francophone de la capitale manitobaine, avec Saint-Vital et Saint-Norbert, est un endroit qui regorge d’artistes, d’institutions culturelles et d’événements qui célèbrent la francophonie manitobaine, canadienne et internationale. On y retrouve l’Université de Saint-Boniface, seul établissement d’études supérieures en français de la province. Mais c’est surtout le Centre culturel franco-manitobain de Saint-Boniface qui contribue, depuis 1974, à l’épanouissement culturel du quartier et de la province.

Aujourd’hui, le Centre regroupe plusieurs organismes culturels, dont le Cercle Molière, les Éditions du Blé, l’Alliance Chorale Manitoba, la radio communautaire Envol 91,1 FM, le Conseil jeunesse provincial, le 100 Nons (un organisme de développement et de promotion de la musique et de la chanson franco-manitobaine) et Freeze Frame Manitoba (centre d’arts médiatiques pour les jeunes). Le Centre accueille aussi plusieurs événements d’envergure, dont le Coup de cœur francophone, un festival dédié à la circulation d’artistes francophones à travers le Canada. Récemment, la Manitobaine Suzanne Kennelly y a présenté un spectacle de jazz en français.

C’est aussi à Saint-Boniface qu’ont lieu les matchs d’improvisation de la Ligue d’improvisation du Manitoba et le réputé Festival du Voyageur, le plus gros festival hivernal de l’Ouest canadien, qui célèbre la culture et le patrimoine des Franco-Manitobains, des Métis et des Premières Nations.

Les Prairies canadiennes, une inspiration pour les artistes visuels de la région

La Maison des artistes visuels francophones de Saint-Boniface offre aux créateurs en arts visuels franco-manitobains un endroit où exposer leur art. Il s’agit de la seule galerie d’art francophone de l’Ouest canadien, bien que la galerie du Centre culturel franco-manitobain expose aussi les talents locaux à l’occasion. Ces artistes, dont le doyen d’origine métisse Réal Bérard, sont surtout inspirés par l’histoire et les paysages manitobains. Plusieurs artistes visuels de renom créent au Manitoba en exploitant différents médiums : Roger LaFrenière, Michel Saint-Hilaire, Marie-Lourdes Fillion, Brigitte Dion, Colette Balcaen (peinture), Dominique Rey, Simone Hébert Allard (photographie), Denis Duguay (sculpture) ainsi que Gisèle Himbeault, qui combine souvent à ses expositions de ceintures fléchées des démonstrations de cette technique de tissage unique. Il ne faut pas oublier l’architecte franco-manitobain de réputation internationale Étienne Gaboury, qui a réalisé plusieurs bâtiments à Winnipeg et au Manitoba, et l’artiste Robert Freynet, reconnu pour ses bandes dessinées sur Louis Riel, qui ont connu un vif succès.

La joie de vivre, mantra des artistes franco-manitobains

Si les artistes francophones du Manitoba chantent en plusieurs langues et se démarquent en littérature, en théâtre, en arts visuels et en cinéma, une chose les relie assurément : la joie de vivre bien connue de cette communauté. Car les Franco-Manitobains soutiennent avec enthousiasme leurs artistes. Si ce n’est pas la Fédération des aînés franco-manitobains qui organise sa propre troupe de théâtre, ce seront les nombreux festivals et rassemblements des communautés francophones du Manitoba qui mettront de l’avant l’art et la culture.

Gallery

Additional information

French services at anytime

Leave a comment

At the Corridor, we care about the quality of the services we provide for our users. If you would like to share your comments and/or suggestions about the Corridor or a specific product, simply contact us using the form below.