Chargement
Accueil // Québec // Arts et culture // Charlevoix et le patrimoine des arts visuels de Baie-Saint-Paul
retour

Charlevoix et le patrimoine des arts visuels de Baie-Saint-Paul

Depuis le 19e siècle, la très belle région de Charlevoix séduit les villégiateurs en quête de nature grandiose et d’air pur. Parmi eux, quelques artistes répandent sa réputation de terre de prédilection pour la peinture paysagère. Ces artistes fréquentent d’abord la région de La Malbaie, puis quelques grands peintres découvrent l’environnement spectaculaire de Baie-Saint-Paul. À partir de 1909, Clarence Gagnon y séjourne régulièrement pour peindre des paysages habités qui font école. Le fondateur du Groupe des Sept, Alexander Young Jackson, s’y rend dans les années 1920. René Richard s’y établit en 1938. Marc-Aurèle Fortin y peint des toiles novatrices l’année suivante. Cet engouement pour Baie-Saint-Paul inaugure une tradition qui s’affiche aujourd’hui dans la vingtaine de galeries d’art que recèle cette petite ville dynamique, sans compter son symposium international et son musée d’art contemporain. Le patrimoine des arts visuels contribue grandement au rayonnement de Baie-Saint-Paul, nommée capitale culturelle du Canada en 2007.

 

Pour en savoir plus…

Un centre culturel animé

c011833k-300x230 -  - Charlevoix et le patrimoine des arts visuels de Baie-Saint-Paul
« Baie-Saint-Paul et le Saint-Laurent », par Philip John Bainbridge, 1841

Baie-Saint-Paul, une petite ville de 5000 habitants blottie sur les rives du fleuve Saint-Laurent, au cœur des montagnes Laurentides qui l’entourent, a développé une intense activité culturelle. À sa solide tradition de peinture paysagère s’ajoute depuis 1982 le Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul qui, pendant tout le mois d’août, invite douze artistes de disciplines variées à créer une œuvre contemporaine à la vue du public. Un musée d’art contemporain y a également ouvert ses portes en 1992.

Depuis 1967, le Carrefour culturel Paul-Médéric (à l’origine le Centre d’art de Baie-Saint-Paul) multiplie les événements, les expositions et les formations en arts textiles, en arts de la scène et en arts visuels. Parmi ses activités actuelles les plus connues figurent les Dimanches lyriques qui présentent en juillet des opérettes et des opéras, le festival Rêves d’automne qui allie art visuel, art culinaire et artisanat quand les couleurs automnales sont à leur apogée, à la fin du mois de septembre, et les Conteries de Charlevoix qui perpétuent la tradition de conteurs de la région, en mars. L’événement musical Le Festif! présente également des dizaines de spectacles d’artistes émergents au centre-ville, au mois de juillet. De nombreux visiteurs viennent aussi à Baie-Saint-Paul pour les produits du terroir, le patrimoine bâti, la gastronomie et l’hébergement haut de gamme.

Néanmoins, le patrimoine des arts visuels est un atout majeur et exclusif pour la ville de Baie-Saint-Paul.

Patrimoine des arts visuels et galeries d’art

Buste_Clarence_Gagnon_MF2010_P1030501M-231x300 -  - Charlevoix et le patrimoine des arts visuels de Baie-Saint-Paul
Le buste de Clarence A. Gagnon

Bien consciente de l’exceptionnelle concentration d’artistes-peintres, de galeries d’art et d’amateurs d’art à Baie-Saint-Paul, la Ville soutient et met en valeur cette tradition. Au fil des rues, le promeneur découvre les bustes en bronze d’artistes qui ont peint la région : William Brymner, Jean-Paul Lemieux, André Biéler, Jean-Paul Riopelle, Claude Le Sauteur, Francesco Iacurto et plusieurs autres. Sur le quai, qui offre une vue spectaculaire de la baie et des montagnes environnantes, une exposition publique d’œuvres picturales accentue ce caractère local. Le circuit Pays’Art propose aussi des installations artistiques éphémères créées spécialement pour inciter les gens à découvrir les paysages agricoles de la région.

a036881-v8-300x201 -  - Charlevoix et le patrimoine des arts visuels de Baie-Saint-Paul
Le moulin banal à Baie-Saint-Paul

Sur la rue Saint-Jean-Baptiste, au centre-ville, parmi de nombreux restaurants et boutiques d’artisanat, quelque 25 galeries d’art ont pignon sur rue. La plus ancienne, la galerie Clarence Gagnon, ouverte en 1975, et la galerie Art et Style possèdent des œuvres de grands maîtres canadiens comme Marc-Aurèle Fortin, Marcelle Ferron, Jean Paul Lemieux, René Richard, Clarence Gagnon ou Jean-Paul Riopelle. D’autres galeries représentent des artistes vivants qui exposent également à Montréal ou Toronto. D’autres encore se spécialisent dans les peintres qui font carrière dans la région. Des ateliers-galeries permettent au public de rencontrer des artistes et d’échanger avec eux. Dans ces galeries, les paysages et les sujets animaliers sont à l’honneur. Si certaines grandes villes possèdent un marché de l’art plus diversifié que celui de Baie-Saint-Paul, aucune ne possède son charme. Baie-Saint-Paul offre également l’occasion unique de contempler à la fois les œuvres et le paysage culturel qui les a inspirées.

Quelques repères historiques

c011078k-300x236 -  - Charlevoix et le patrimoine des arts visuels de Baie-Saint-Paul
« Dans la forêt tôt un matin d’hiver », par Clarence A. Gagnon, Baie-Saint-Paul

Les premiers habitants d’origine française s’établissent à Baie-Saint-Paul en 1668. La paroisse est créée en 1715 et la municipalité, en 1845. L’agriculture et la foresterie sont alors les principales activités économiques. Comme ailleurs dans Charlevoix, une région isolée principalement accessible par le fleuve jusqu’au développement du réseau routier, au milieu du 20e siècle, les traditions héritées des 18e et 19e siècles sont persistantes. Lorsque les peintres découvrent ce village que Clarence Gagnon qualifie de « paradis des artistes », au début des années 1900, ils y apprécient la quiétude, l’authenticité des habitants, la splendeur des paysages et la qualité de la lumière.

Leur présence crée un terreau fertile pour d’autres initiatives culturelles. En 1967, un premier Festival folklorique met en valeur les talents locaux. Ses neuf éditions élargissent la réputation de Baie-Saint-Paul comme ville d’art et de patrimoine. À cette époque, des jeunes regroupés au sein d’un organisme à but non lucratif gèrent l’auberge de jeunesse le Balcon Vert. Ils créent en 1980 les Échassiers de la Baie, un groupe d’amuseurs publics qui est aussi à l’origine de la Fête foraine de Baie-Saint-Paul, qui réunit de jeunes artisans du cirque et attire les foules entre 1982 et 1984. Cette année-là, le groupe se transforme en une entreprise aujourd’hui très connue : le Cirque du Soleil. Également en 1982, Françoise Labbé fonde le Symposium international de la jeune peinture du Canada, devenu le Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul. Depuis sa création, cet événement d’envergure a accueilli plus de 500 artistes provenant de 30 pays d’Europe, d’Amérique, d’Asie et d’Afrique.

Baie-Saint-Paul se dote d’une politique culturelle en l’an 2000 pour promouvoir ce riche héritage et orienter son développement culturel. Elle se dote également d’une politique de développement durable, un Agenda 21 local, qu’elle applique à compter de 2006. Cet ensemble d’initiatives lui a valu le titre de capitale culturelle du Canada en 2007.

Galerie

Informations supplémentaires

Services en français en tout temps

Laisser un commentaire

Chez Le Corridor, nous nous soucions de la qualité de nos services apportés à nos utilisateurs Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques et/ou suggestions concernant le Corridor ou un produit en particulier, il vous suffit de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.