Chargement
Accueil // Manitoba // Patrimoine culturel // Le Centre du patrimoine de la Société historique de Saint-Boniface, l’avenir de la mémoire franco-manitobaine
retour

Le Centre du patrimoine de la Société historique de Saint-Boniface, l’avenir de la mémoire franco-manitobaine

Le Centre du patrimoine de la Société historique de Saint-Boniface et le Centre culturel franco-manitobain occupent le même édifice situé à deux pas du théâtre francophone de Winnipeg, le Cercle Molière. Plusieurs organismes francophones sont regroupés à cet endroit : la radio communautaire, l’organisme de musique Le 100 NONS, les éditions du Blé, la troupe des danseurs folkloriques de la rivière Rouge, une salle d’exposition, un restaurant ainsi que toutes les archives francophones du Manitoba. Plusieurs acteurs de la scène culturelle francophone se retrouvent dans ce noyau institutionnel et une clientèle nombreuse participe aux activités qui s’y déroulent. Le Centre du patrimoine reçoit les personnes qui font des recherches généalogiques et consultent les divers fonds d’archives et les documents de sa bibliothèque. Depuis 1998, cette infrastructure de qualité assure la pérennité de la mémoire des Franco-Manitobains et favorise leur rayonnement culturel. Le Centre du patrimoine recueille également de précieux témoignages sur les changements qui influencent actuellement le parcours historique de la communauté.

 

Pour en savoir plus…

Les collections du Centre du patrimoine

Quiconque veut effectuer des recherches sur le Manitoba français ou, plus généralement, sur les francophones de l’Ouest canadien doit visiter le Centre du patrimoine de Saint-Boniface (Winnipeg) et consulter ses documents en tous genres : textes manuscrits, livres, journaux, cartes, photographies, œuvres d’art, enregistrements sonores, films et documents numériques. Parmi ses quelque 500 fonds d’archives, certains ont une valeur exceptionnelle. En premier lieu, le fonds Louis Riel est l’une des plus importantes collections d’écrits du chef métis et père de la province du Manitoba. Mentionnons également les archives religieuses de la Corporation archiépiscopale catholique romaine de Saint-Boniface, l’Église mère de tout l’Ouest canadien, fondée en 1818, et celles de plusieurs congrégations religieuses masculines et féminines qui ont joué un rôle clé au Manitoba français, en particulier la Bibliothèque nationale de l’Archevêché de Saint-Boniface, qui comprend environ 30 000 titres. On compte aussi les fonds de la Société historique métisse et ceux de l’Association d’éducation des Canadiens français du Manitoba, sans oublier les archives de la radio et de la télévision de la Société Radio-Canada au Manitoba ainsi que les œuvres de l’artiste métis Réal Bérard et les plans de l’architecte franco-manitobain Étienne Gaboury, pour s’en tenir à une courte sélection.

Ces archives éclairent l’histoire culturelle, sociale, religieuse, politique, économique et juridique des francophones du Manitoba. Le Centre du patrimoine est maintenant la seule institution provinciale vouée à l’acquisition des archives du Manitoba français et métis. À ce titre, le Centre offre aussi ses services aux membres de la nation métisse qui veulent retrouver les documents qui confirment leur appartenance à cette communauté.

Le Centre du patrimoine met aussi sur pied des expositions présentées dans le Salon Empire, situé à l’entrée du centre, par exemple l’exposition CONNEXION de Nelson Briand Mutima, un jeune artiste originaire du Burundi qui a émigré à Winnipeg en 2011, organisée dans le cadre de la Semaine nationale de l’immigration francophone en 2015. Le Centre lançait au même moment un projet d’histoire orale des nouveaux immigrants pour documenter les profondes transformations qui se produisent en ce moment dans le tissu social franco-manitobain. En février 2017, le Centre présentait aussi une exposition sur le rôle de l’éducation dans l’apport des communautés francophones en milieu minoritaire, EDU2017, montée par la Fédération nationale des conseils scolaires francophones.

Le patrimoine, le présent et l’avenir

Le Centre du patrimoine de la Société historique de Saint-Boniface a réalisé un travail colossal de numérisation d’une partie de ses collections pour les rendre disponibles sur son site Web. Cette démarche de diffusion, qui comprend aussi une série de textes d’information historique sur les francophones du Manitoba, accroît le savoir et la reconnaissance du rôle historique joué par les Franco-Manitobains et la contribution du Centre à l’animation culturelle de sa communauté.

Dans une perspective plus large, le Centre a aussi préservé une partie de la façade de l’ancien Bloc Cauchon, construit en 1881 et 1882, qui était l’un des édifices commerciaux les plus en vue à Winnipeg. Ce bâtiment de quatre étages dessiné par l’architecte Louis-Arsène Desy avait été commandé par Joseph-Édouard Cauchon, journaliste, politicien, homme d’affaires et premier lieutenant-gouverneur francophone du Manitoba. Sa façade en métal pressé de style victorien, avec colonnes décoratives en fonte recouverte de fer galvanisé, orne maintenant le Mur du patrimoine, situé à l’entrée du Centre du patrimoine, en souvenir de cet influent francophone et du bel édifice dont la démolition, en 1982, a révélé l’importance de préserver et de mettre en valeur le patrimoine.

La Maison des artistes visuels francophones, qui a vu le jour en l’an 2000 dans l’ancien hôtel de ville de Saint-Boniface, a bénéficié de ce réveil patrimonial en procurant une seconde vie à ce prestigieux édifice de trois étages en brique rouge de style classique, avec tour centrale recouverte d’un dôme, aujourd’hui désigné lieu historique national du Canada. Ce centre d’artistes en art actuel contribue à la vitalité de la communauté franco-manitobaine et, de façon indirecte, à la mise en valeur de son patrimoine bâti.

L’action déterminante de la Société historique de Saint-Boniface

Depuis sa création, en 1902, la Société historique de Saint-Boniface, la plus ancienne société d’histoire francophone de l’Ouest canadien, fait la promotion du patrimoine franco-manitobain et métis. Elle est à l’origine des collections qui sont aujourd’hui exposées au Musée de Saint-Boniface et, dans les années 1970, d’une vaste initiative visant à rassembler toutes les archives francophones du Manitoba. Elle élabore alors un projet d’édifice à la fine pointe de la technologie, comparable à celui qui abrite les Archives provinciales du Manitoba, essentiellement anglophones, pour entreposer et rendre accessibles les archives francophones. Elle poursuit ainsi sa mission de valorisation de la mémoire des francophones depuis leur arrivée dans la région, dans les années 1730, ainsi que des Métis par des publications, expositions, prises de position et divers services offerts à la population.

Galerie

Informations supplémentaires

Services en français en tout temps

Laisser un commentaire

Chez Le Corridor, nous nous soucions de la qualité de nos services apportés à nos utilisateurs Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques et/ou suggestions concernant le Corridor ou un produit en particulier, il vous suffit de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.