Chargement
Accueil // Québec // Agrotourisme // Les plaisirs de la table au Québec, une tradition renouvelée
retour

Les plaisirs de la table au Québec, une tradition renouvelée

Il existe maintenant une gastronomie québécoise de réputation internationale, aux influences multiples, reposant sur des produits locaux. On peut en faire remonter l’origine jusqu’à la Nouvelle-France, car dès le 17e siècle, bien manger fait partie de la culture des Canadiens qui ont accès à des ressources alimentaires abondantes et variées. Aujourd’hui, la popularité de nombreux livres, émissions et blogues proposant un art culinaire abordable, savoureux et diversifié confirme que les plaisirs de la table sont l’objet d’un véritable engouement au Québec. Ce courant se manifeste notamment par la création de nombreuses entreprises agroalimentaires de qualité : boulangeries et pâtisseries artisanales, microbrasseries, fromageries et chocolateries, vignobles, cidreries et autres fabriques de délicatesses culinaires, souvent regroupées en des circuits gourmands. Bien que les chaînes de restauration rapide se soient aussi répandues au Québec, comme ailleurs, plusieurs restaurants de qualité, voire prestigieux accueillent les amateurs de bonne chère un peu partout sur le territoire québécois. L’héritage français du bien manger a la cote au Québec.

 

Pour en savoir plus…

Tourisme agroalimentaire

Si les Québécois ont depuis longtemps intégré aux racines françaises de leur alimentation des influences étrangères, notamment britanniques (roast beef), italiennes (spaghetti) et américaines (hot-dog et hamburger), une plus grande ouverture sur le monde à compter des années 1960 a accentué cette tendance. Davantage de cuisiniers, d’artisans et de petits producteurs ont découvert une plus grande variété de produits de qualité supérieure et de savoir-faire raffinés, ils ont aussi révélé le plein potentiel du terroir québécois. Il en a résulté un plus grand souci de s’approvisionner localement, une multiplication d’aliments de qualité et une mise en valeur accrue des productions phares du Québec, comme le lait et les produits de l’érable, sans pour autant tourner le dos à l’exploration d’aliments et de préparations exotiques dont sont également friands les Québécois.

TQ-018277-300x200 -  - Les plaisirs de la table au Québec, une tradition renouvelée
L’Isle de Bacchus, sur l’Île d’Orléans

Le site Web Terroir et Saveurs du Québec de l’Association de l’Agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec répertorie plusieurs artisans, producteurs et événements agroalimentaires des régions du Québec. La Route des saveurs de Charlevoix, par exemple, invite les visiteurs à découvrir de réputés fromages fins, des farines moulues sur pierre et des restaurants privilégiant l’usage de produits régionaux sélectionnés. Le Circuit agrotouristique des Cantons-de-l’Est propose entre autres de visiter une ferme maraîchère, une boulangerie artisanale, une miellerie et une ferme d’élevage de sangliers. Le parcours Gaspésie gourmande offre plusieurs bonnes adresses pour s’approvisionner en poissons et fruits de mer, il identifie un cueilleur de champignons sauvages et d’autres plantes sauvages comestibles et il suggère quelques arrêts dans des microbrasseries. Il existe aussi une Route des vins du Québec, une Route des cidres, une Route de l’érable, plusieurs autres parcours agroalimentaires et de nombreux événements spéciaux comme Les Fêtes gourmandes de Neuville, dont la programmation est axée sur le fameux maïs sucré de Neuville, qui jouit maintenant d’une certification d’authenticité attribuée par le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants du Québec. Cet événement met en vedette une quinzaine de chefs cuisiniers proposant chacun une façon originale d’apprêter le maïs, ce produit agricole traditionnel apprécié depuis longtemps.

La gastronomie québécoise

La jeune gastronomie québécoise est encore en construction. Elle se caractérise par sa créativité, par la diversité de ses influences et par l’adhésion à certaines tendances internationales qui rejoignent la sensibilité des consommateurs et des artisans du Québec. La convivialité, par exemple, et l’accessibilité rejoignent la tradition québécoise d’une nourriture simple et goûteuse partagée dans la joie. L’utilisation de produits locaux ainsi qu’une pratique responsable sur les plans environnemental et social, qui évite le gaspillage et vise l’utilisation maximale du produit, gagne en importance. Le respect du produit, dont on cherche à mettre en valeur le goût et la qualité intrinsèques plutôt que de le transformer par une préparation complexe qui le dénature, tend à s’imposer.

TVHD-000076-300x169 -  - Les plaisirs de la table au Québec, une tradition renouvelée
Le restaurant Toqué! dans le Vieux-Montréal

Dans quelques grands restaurants, à Montréal, à Québec et dans certaines régions, des chefs réputés poussent très loin la créativité. Les tables du Toqué!, par exemple, à Montréal, ou du Saint-Amour, à Québec, pour ne nommer que deux chefs de file de la restauration haut de gamme, ont la réputation de servir des mets comparables aux meilleures tables du monde, à moindre prix. Quelques grands chefs du Québec, comme Martin Picard, puisent dans la tradition pour en réinventer certains classiques. D’autres explorent de nouvelles avenues en intégrant des influences autochtones et des produits sauvages méconnus. En trois décennies à peine, la professionnalisation accrue du secteur de la restauration, l’engagement de chefs de grand talent et l’émulation contemporaine dans ce secteur en effervescence ont fait naître une gastronomie québécoise qui se compare aux meilleures pratiques culinaires internationales, tout en se démarquant par sa personnalité propre.

Les plaisirs de la table au quotidien

Il existe une certaine contradiction entre le rythme effréné de la vie quotidienne, qui laisse peu de temps pour cuisiner, et même pour manger, et l’abondante couverture médiatique de l’art culinaire. Est-ce que manger des yeux, en observant sur écran de talentueux chefs réaliser des mets succulents, pendant qu’on avale en vitesse un plat tout fait, pourrait remplacer la véritable cuisine familiale? Il ne fait aucun doute, en tout cas, que les chefs québécois les plus médiatisés proposent avant tout des plats simples et rapides à exécuter, tout en étant savoureux. En ce sens, la popularité actuelle de l’art culinaire s’inscrit dans la tradition québécoise séculaire reposant sur le plaisir de manger des plats simples, mais excellents : soupes aux légumes et aux pois, creton, ragoûts, pâté chinois, tartes aux fruits et sucre à la crème, pour ne nommer que quelques classiques. Les ménagères étaient fières de leur talent de bonne cuisinière, « un homme, ça se conquiert par le ventre », entendait-on souvent. Les Cercles des fermières organisaient des concours. Les mères transmettaient leurs meilleures recettes à leurs filles, en secret.

De nos jours, l’intérêt pour la cuisine s’étend aux hommes. Les produits biologiques gagnent des parts de marché. L’agriculture de proximité fait son chemin auprès des consommateurs. On combat l’abus de sel et de sucre, le gluten, le cholestérol et l’épidémie mondiale d’obésité, qui touche d’ailleurs moins les Québécois que les autres Canadiens, car leurs habitudes alimentaires sont plus saines. Même si la malbouffe compte des adeptes dans la province, le Québec est bel et bien une terre de plaisir et d’espoir pour les personnes recherchant une alimentation savoureuse, saine et responsable.

Galerie

Informations supplémentaires

Services en français en tout temps

Laisser un commentaire

Chez Le Corridor, nous nous soucions de la qualité de nos services apportés à nos utilisateurs Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques et/ou suggestions concernant le Corridor ou un produit en particulier, il vous suffit de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.