Chargement
Accueil // Ontario // Festivals et événements // Le Nord franco-ontarien : nature, culture et chaleur humaine
retour

Le Nord franco-ontarien : nature, culture et chaleur humaine

Environ la moitié des quelque 78 930 habitants (selon le recensement de 2016) du district de Cochrane sont francophones. Ils demeurent à Hearst, Kapuskasing, Timmins, Cochrane et dans les villages qui se succèdent le long de la route transcanadienne 11 en direction nord-ouest à partir de Sudbury. Ils sont venus du Québec et parfois de l’Acadie à partir des années 1910 pour cultiver la terre ou travailler dans la forêt et les mines. Ces communautés franco-ontariennes solidement enracinées mettent en valeur une identité qui leur est propre à travers des événements, des musées, des institutions d’enseignement et des centres culturels et communautaires. En tout temps, les activités de plein air et l’accueil chaleureux constituent les principaux attraits de cette région. En saison estivale, des événements spéciaux comme le Festival du patrimoine des bûcherons, le Festival de la Saint-Jean ou Le Festival et Grand défi canadien de kayak attirent de nombreux visiteurs.

 

Pour en savoir plus…

Le Moyen-Nord ontarien et la francophonie

a040034-v6-300x234 -  - Le Nord franco-ontarien : nature, culture et chaleur humaine
L’Île Portage sur la rivière Missinaibi en 1901

Le patrimoine naturel du Moyen-Nord ontarien est en maints endroits intact en raison de son éloignement des grands centres : innombrables lacs et rivières pour y pratiquer la pêche, des sentiers de randonnée pour la marche, le vélo, le ski, la motoneige ou le quad, et des forêts giboyeuses que fréquentent les chasseurs. La majestueuse rivière Missinaibi, non loin de Hearst, a notamment été désignée « rivière du patrimoine canadien ». Cette région est aussi la plus francophone en Ontario. À Hearst, par exemple, qui compte 4980 habitants, 9 personnes sur 10 sont francophones, ce qui lui vaut à l’occasion le surnom de « village gaulois » ; à Kapuskasing, une ville de 8205 habitants, 70 % de la population est francophone. À Timmins, la plus importante ville de la région, le tiers des 41 485 habitants sont de langue maternelle française. L’Université de Hearst, qui dispense des cours à Hearst, Kapuskasing et Timmins, est la seule institution d’enseignement supérieur entièrement francophone en Ontario. Un réseau scolaire primaire et secondaire français complet conduit jusqu’à ce niveau. Entre ces villes, bien des francophones habitent les municipalités d’Iroquois Falls, Smooth Rock Falls, Moonbeam, Val Rita et d’autres. C’est dire qu’à peu près partout dans cette portion de la route transcanadienne – la route 11 ontarienne –, on peut obtenir des services en français.

Le patrimoine régional

r000800-300x191 -  - Le Nord franco-ontarien : nature, culture et chaleur humaine
La gare de Timmins vers 1920

Tout en soulignant de diverses façons la présence millénaire et contemporaine des peuples autochtones dans la région, des musées locaux mettent l’accent sur les réalisations des premiers occupants d’origine européenne. À Timmins, le Centre national d’exposition comprend deux galeries qui accueillent des expositions temporaires de partout au Canada, une boutique, des publications sur l’industrie minière de la région et des archives communautaires incluant plus de 20,000 images du camp Porcupine, où habitaient les travailleurs de la mine d’or locale entre 1908 et 1911.

a044766-v8-300x216 -  - Le Nord franco-ontarien : nature, culture et chaleur humaine
Kapuskasing en 1937

À Kapuskasing, le Musée Ron-Morel, logé dans une ancienne gare et un train, présente des expositions sur l’histoire de Kapuskasing et les services ferroviaires. Il expose également plusieurs sculptures de Maurice Gaudreault, un artiste local qui a rendu hommage aux pionniers du Nord ontarien dans sa collection J’ai souvenir encore et aux animaux de la région dans sa collection La faune. À Hearst, l’Écomusée loge dans l’une des plus anciennes maisons de la ville, construite en 1919. Il se concentre sur les origines et l’histoire de la ville ainsi que sur l’identité franco-nord-ontarienne de ses habitants. Il couvre trois dimensions centrales : la religion catholique, la spécificité locale de cette « petite patrie » francophone et l’industrie forestière qui est le moteur économique de la région. Le qualificatif d’« écomusée » fait référence à la relation dynamique qui existe entre l’homme, son environnement et ses traditions, que le musée met en évidence. La Place du marché de la scierie patrimoniale expose également des photos rappelant l’importance de l’industrie forestière à Hearst.

Les événements spéciaux et la scène culturelle

Cochrane_Ontario_2-300x168 -  - Le Nord franco-ontarien : nature, culture et chaleur humaine
Vue de Cochrane

Chaque année, à la fin du mois d’août, Timmins organise Le Festival et Grand défi canadien de kayak, un événement de trois jours. Les compétitions et démonstrations nautiques sont complétées par des spectacles, de l’animation pour la famille et un volet culture autochtone. À longueur d’année, le Centre culturel La Ronde anime la communauté : galerie d’art, librairie, bar-salon, cours et activités sociales et récréatives, incluant les représentations de la troupe de théâtre communautaire Les Maringouins du Nord, fondée en 2002, qui compte 20 pièces et 160 représentations à son actif. Seize mille personnes ont assisté à ces représentations.

Kapuskasing est une ville festive. La saison des festivals commence en hiver avec le Festival des lumières, qui se déroule de la fin novembre au mois de janvier. Le 24 juin, le Festival de la Saint-Jean a la réputation d’être la plus grosse fête de la Saint-Jean-Baptiste – patron des Canadiens français – en Ontario. Plusieurs artistes francophones participent alors au grand spectacle musical. Le Festival des bûcherons se déroule la dernière fin de semaine du mois de juillet. Au mois d’août, les pêcheurs sont conviés au Tournoi de pêche avec remise à l’eau de la rivière Kapuskasing. Avec son programme de spectacles et de pièces de théâtre et sa galerie d’art, le Centre régional des loisirs est la pierre angulaire de la culture francophone à Kapuskasing tout au cours de l’année.

À Hearst, la Corporation de développement économique a mis sur pied une Foire des saveurs qui dure deux jours, au début septembre, pour faire découvrir les produits agroalimentaires locaux et régionaux, puisque l’agriculture fait aussi partie des bases économiques de ces communautés nordiques, en conjonction avec l’industrie forestière. En soirée, des spectacles musicaux agrémentent l’événement. Tout au long de l’année, le Conseil des Arts de Hearst présente divers spectacles à la Place des Arts et accueille des expositions à la Galerie 815.

Galerie

Informations supplémentaires

Services en français en tout temps

Laisser un commentaire

Chez Le Corridor, nous nous soucions de la qualité de nos services apportés à nos utilisateurs Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques et/ou suggestions concernant le Corridor ou un produit en particulier, il vous suffit de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.