Chargement
Accueil // Manitoba // Patrimoine culturel // Les trésors du Musée de Saint-Boniface, le couvent des Sœurs grises et la collection Louis Riel
retour

Les trésors du Musée de Saint-Boniface, le couvent des Sœurs grises et la collection Louis Riel

Le principal artéfact que le Musée de Saint-Boniface a pour mission de préserver et de mettre en valeur est l’immeuble dans lequel il loge, soit l’ancien couvent des Sœurs grises construit entre 1845 et 1851. La valeur historique et architecturale de ce splendide bâtiment en pièce sur pièce de chêne, le plus vieux de Winnipeg, est reconnue par les gouvernements du Canada et du Manitoba ainsi que par la Ville de Winnipeg. L’édifice à lui seul vaut le déplacement. Le Musée souligne la contribution pionnière des Sœurs grises à l’éducation et aux soins de santé dans l’Ouest canadien. Il possède également la plus importante collection d’objets ayant appartenu à Louis Riel. Visiter le Musée de Saint-Boniface permet de découvrir la culture du peuple métis de la rivière Rouge et le rôle des Canadiens de langue française dans le peuplement et le développement du Manitoba.

 

En savoir plus…

Le Musée et l’histoire du Manitoba

11056497315_f26b778fd7_o-300x200 -  - Les trésors du Musée de Saint-Boniface, le couvent des Sœurs grises et la collection Louis Riel
Exposition sur la vie des Soeurs Grises

Les expositions permanentes du Musée de Saint-Boniface éclairent plusieurs étapes du développement de la province du Manitoba, depuis les débuts du commerce des fourrures au 18e siècle jusqu’à la vie urbaine du milieu du 20e siècle. À travers les objets mis en scène dans les différentes salles, le visiteur suit l’évolution des communautés métisses francophones et canadiennes-françaises sur le territoire actuel du Manitoba : un campement métis autour d’une charrette de la rivière Rouge, un métier à tisser soulignant l’importance des arts textiles, des meubles de fabrication artisanale illustrant la vie à la campagne à la fin du 19e siècle, ou les premiers intérieurs bourgeois à Saint-Boniface dans les années 1920. Le Musée rend également hommage au dévouement des Sœurs grises, qui ont été les premières à éduquer et à prendre soin des malades, des orphelins et des personnes âgées dans tout l’Ouest canadien. Le rôle de l’Église catholique dans l’organisation de la société manitobaine est aussi mis en lumière. Ces objets tirés des abondantes collections du Musée sont tous sélectionnés pour leur intérêt et leur signification.

11056642094_0303e683e5_o-300x200 -  - Les trésors du Musée de Saint-Boniface, le couvent des Sœurs grises et la collection Louis Riel
Le cercueil de Louis Riel au Musée de Saint-Boniface

L’exposition permanente sur Louis Riel, le meneur de la Rébellion des Métis de la rivière Rouge, est particulièrement riche et émouvante. L’on peut voir sa malle de voyage lorsqu’il s’est rendu à Montréal pour poursuivre ses études, les mocassins et la ceinture fléchée qu’il portait à l’âge adulte, l’un de ses crucifix, la cagoule qui lui couvrait le visage lors de sa pendaison et le cercueil dans lequel il a été transporté de Regina à Saint-Boniface où il est enterré. Louis Riel est une figure marquante de l’histoire du Canada. Il est aussi le Canadien sur lequel on a le plus écrit.

Les compléments interactifs

c001065k-300x142 -  - Les trésors du Musée de Saint-Boniface, le couvent des Sœurs grises et la collection Louis Riel
La colonie de la rivière Rouge à Saint-Boniface avec le couvent des Soeurs Grises sur la droite, par William Henry Edward Napier

En tout temps, à condition d’annoncer sa venue à l’avance en basse saison, il est possible de faire un tour guidé d’environ une heure des différentes expositions afin d’obtenir un complément d’information personnalisé. La population locale bénéficie également de cours offerts par le Musée pour apprendre à perler à la manière métisse et à fabriquer des mocassins, des sacs à feu ou des mitaines.

En été, le musée s’anime pour accueillir de nombreux visiteurs. Deux fois par semaine, en après-midi, des ateliers pour tous permettent aux participants de s’initier aux savoir-faire d’autrefois : perlage métis, broderie, charpenterie, calligraphie ou travail de la laine, cuisine ou musique traditionnelle. Trois fois par semaine, la pièce de théâtre bilingue Sur les traces de Riel, à la fois instructive et divertissante, débute sur le terrain du musée pour se terminer dans le cimetière de la cathédrale de Saint-Boniface, à courte distance, où sont enterrés Louis Riel, Jean-Baptiste Lagimodière et d’autres personnages historiques d’importance pour la communauté francophone du Manitoba.

Lors de la Journée Louis Riel, un jour férié manitobain du mois de février qui survient toujours pendant le Festival du Voyageur, le Musée témoigne de la vitalité de la culture métisse par des animations variées : nourriture, musique et artisanat. Les fêtes de Noël et du Canada sont aussi l’occasion d’offrir des activités spéciales comme un marché de Noël qui s’étend sur plusieurs jours.

Le Musée emménage dans l’ancien couvent des Sœurs grises en 1967

En 1956, quand les Sœurs grises quittent leur couvent historique, la Société historique de Saint-Boniface s’active immédiatement pour sauver le précieux bâtiment. La Société promeut l’idée d’y reloger leur petit musée afin de mettre davantage en valeur les objets qu’elle collectionne depuis sa création, en 1902, et qu’elle expose en partie depuis 1939. La Ville de Saint-Boniface et la Société mettent sur pied la Commission du Musée de Saint-Boniface pour piloter le projet et trouver les fonds. Les trois paliers de gouvernement, fédéral, provincial et municipal, contribuent à la réalisation d’importants travaux de restauration qui permet une ouverture temporaire du Musée de Saint-Boniface en 1967, à l’occasion du centenaire de la Confédération canadienne. Le Musée tel qu’on le connaît aujourd’hui, devenu un musée municipal de Winnipeg, ne prend son envol qu’en 1995, après une autre importante phase de restauration de l’ancien couvent des Sœurs grises.

La collection de quelque 30 000 objets du Musée de Saint-Boniface est la plus importante de la province du Manitoba sur les cultures canadienne-française et métisse. En moyenne, 20 000 personnes le visitent chaque année.

Galerie

Informations supplémentaires

Services en français en tout temps

Laisser un commentaire

Chez Le Corridor, nous nous soucions de la qualité de nos services apportés à nos utilisateurs Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques et/ou suggestions concernant le Corridor ou un produit en particulier, il vous suffit de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.