Chargement
Accueil // Québec // Patrimoine culturel // L’Oratoire Saint-Joseph, un sanctuaire de renommée internationale
retour

L’Oratoire Saint-Joseph, un sanctuaire de renommée internationale

Niché sur le Mont-Royal depuis 1904, l’Oratoire Saint-Joseph attire près de deux millions de visiteurs et de pèlerins de toute provenance chaque année. Ce lieu historique national du Canada est l’un des sites les plus visités de Montréal et le lieu de pèlerinage dédié à saint Joseph le plus fréquenté au monde. On s’y rend aussi pour prier le frère André, le fondateur de l’Oratoire, canonisé en 2010, dont la renommée de bonté et d’humilité touche encore les gens de toutes confessions. Avec sa basilique, son chemin de croix, sa crypte et ses nombreuses œuvres d’art, sans oublier le magnifique écrin de verdure qui l’entoure, l’Oratoire est un ensemble patrimonial qui fait partie intégrante du site patrimonial du Mont-Royal.

 

Pour en savoir plus…

Un lieu de pèlerinage riche d’art et d’histoire

Pour le centième anniversaire de la consécration de l’Oratoire Saint-Joseph, le pape Jean-Paul II a remis une Rose d’or en cadeau à son évêque-recteur, Mgr Aumont, signe d’honneur et de mérite que ce lieu de culte est le premier à avoir remporté au Canada.

La basilique est un magnifique exemple de patrimoine religieux où de nombreux artistes et architectes de renom sont intervenus. Dans la plus grande église du Canada, on peut admirer les sculptures délicates du maître autel, du siège épiscopal, du calvaire et des douze apôtres, de même qu’un splendide chemin de croix intérieur, des bronzes et des vitraux illustrant les vertus et les attributs de saint Joseph. Les deux orgues Casavant de 1917 et le grand orgue mécanique de Rudolf von Beckerath, datant de 1960, s’animent lors des célébrations religieuses et des concerts profanes.

Les centaines de marches qui mènent à l’église construite à flanc de colline sont célèbres pour les nombreux pèlerins qui les gravissent à genoux, en priant saint Joseph d’exaucer leur prière. Dans les jardins qui entourent le bâtiment, les pèlerins parcourent également le chemin de croix composé de sculptures grandeur nature disséminées dans un paisible parc-jardin.

Parcours du frère André

Le frère André est indissociable de l’Oratoire Saint-Joseph. André Bessette, de son nom de baptême, vient d’une famille pauvre de Montréal. À douze ans, orphelin et de santé fragile, il entre dans la Congrégation de Sainte-Croix. Il prononce ses vœux perpétuels en 1874, devenant alors officiellement le frère André. Pendant 40 ans, il assumera la tâche de portier, d’aide-ménager et d’aide-infirmier au collège Notre-Dame du Sacré-Cœur.

Ce collège est le second établissement d’enseignement de la Congrégation de Sainte-Croix, établie à Montréal en 1847. Pour faire face à l’augmentation des élèves à l’Académie Saint-Laurent, elle ouvre le collège Notre-Dame du Sacré-Cœur en face du mont Royal. C’est là que le frère André, à la fois humble et charismatique, se met à soigner ceux qui se présentent à lui. Il les oint parfois d’une certaine huile et, surtout, leur recommande de prier et de se placer sous la protection de saint Joseph, auquel il attribue tous ses dons de guérison. Car la rumeur se répand rapidement : le frère André guérit les malades ! Les personnes qui désirent le rencontrer sont si nombreuses qu’il les reçoit désormais dans un kiosque bâti entre le collège et la montagne. Cette dévotion du frère André s’inscrit dans une longue tradition canadienne-française, car saint Joseph est le patron du Canada depuis 1624.

Un Oratoire de plus en plus grand

Le frère André souhaite depuis longtemps qu’on construise une chapelle dédiée à saint Joseph dans le parc du mont Royal. Il recueille bientôt suffisamment de dons pour réaliser son rêve. Puis les dons ininterrompus permettent d’agrandir cette chapelle, dont le frère André devient officiellement le gardien en 1908, la même année où les autorités religieuses confirment qu’une première guérison miraculeuse s’est produite. La ferveur populaire est si grande pour celui qu’on surnomme « le thaumaturge du Mont-Royal » qu’on amorce la construction d’une basilique, que le frère André ne verra pas complétée avant sa mort, survenue en 1937.

Saint André et son patrimoine

Au quatrième étage de l’Oratoire, une exposition retrace la vie du frère André et témoigne de son héritage spirituel. On y voit la reconstitution de sa loge de gardien, au collège Notre-Dame, où il a commencé à recevoir des malades. Dans la chapelle votive, construite dans les années 1940, on a rassemblé les nombreux ex-voto déposés par les malades qui ont remercié le frère André et saint Joseph de les avoir guéris. Ils datent tous du vivant du frère André. La plus précieuse relique exposée est le cœur du frère André, conservé dans une alcôve.

Pour son dévouement et les guérisons miraculeuses qui lui sont attribuées, formellement attestées par l’Église, le frère André est déclaré vénérable en 1978, béatifié en 1982 et canonisé en 2010. Saint André veille désormais sur le vaste lieu de culte qu’il a contribué à édifier en hommage à saint Joseph.

Galerie

Informations supplémentaires

Services en français en tout temps

Laisser un commentaire

Chez Le Corridor, nous nous soucions de la qualité de nos services apportés à nos utilisateurs Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques et/ou suggestions concernant le Corridor ou un produit en particulier, il vous suffit de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.