Chargement
Accueil // Nouveau-Brunswick // Portraits de communautés // L’Université de Moncton, clé de voûte du développement des Acadiens
retour

L’Université de Moncton, clé de voûte du développement des Acadiens

L’Université de Moncton est non seulement la plus importante université francophone canadienne hors du Québec, mais aussi un milieu de vie francophone effervescent qui profite à toute la communauté acadienne. Elle accueille autour de 6 000 étudiants par année dans ses trois campus de Moncton, Shippagan et Edmundston. Quatre cents professeurs enseignent dans huit facultés différentes, proposant 180 programmes. Des activités théâtrales, cinématographiques et musicales en français, ouvertes à toute la population, s’y tiennent régulièrement. Le campus de Moncton abrite aussi trois institutions publiques majeures : le Musée acadien, le Centre d’études acadiennes Anselme-Chiasson et la Galerie d’art contemporain Louise-et-Reuben-Cohen. Les autres campus contribuent également, à leur façon, à l’animation socioculturelle de leur milieu.

 

Pour en savoir plus…

L’université de toute la communauté

moncton-300x225 -  - L’Université de Moncton, clé de voûte du développement des Acadiens
Entrée de l’Université de Moncton

L’Université de Moncton (UdeM) joue un rôle tellement important dans le développement et la vitalité des Acadiens du Nouveau-Brunswick que la communauté suit de près l’évolution de cette institution et s’intéresse à ce qui s’y déroule. En plus d’en être fière, la population profite de la concentration d’activités culturelles en français que présente l’UdeM grâce à ses infrastructures et ses ressources humaines et financières indispensables à l’accomplissement de sa mission éducative. Le Service à la vie étudiante et socioculturelle de l’UdeM à Moncton reflète ce double impact, académique et communautaire, que vise l’institution.

musee_acadien-universite_de_moncton_3-300x225 -  - L’Université de Moncton, clé de voûte du développement des Acadiens
Musée acadien de l’Université de Moncton

Les visiteurs de l’extérieur peuvent profiter des activités culturelles qui se tiennent tout particulièrement sur le campus de Moncton, mais aussi sur ceux d’Edmundston et de Shippagan. Les lieux et organismes suivants leur sont dédiés tout spécialement : a) le Musée acadien de l’UdeM à Moncton, le plus important musée acadien au Canada, présente des expositions sur l’histoire, la société et la culture acadiennes ; b) le Centre d’études acadiennes Anselme-Chiasson, qui détient la plus importante collection documentaire sur l’Acadie, comprend une bibliothèque générale rassemblant un nombre exceptionnel d’ouvrages, des archives textuelles, photographiques, cartographiques et audiovisuelles, ainsi que d’ethnologie et de folklore ; il met également à la disposition du public d’abondants outils de recherche généalogique ; c) quant à la galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen, elle expose des œuvres d’art contemporain d’artistes acadiens et internationaux, ainsi que de finissants de l’UdeM. En face du campus de Moncton se trouve le Parc écologique du Millénaire, doté de sentiers pédestres agrémentés d’œuvres d’art.

Un facteur de développement déterminant

La création de l’Université de Moncton, en 1963, participe d’un mouvement de réveil et d’émancipation des Acadiens du Nouveau-Brunswick. Mais l’UdeM en sera également un moteur essentiel, puisque cette institution d’enseignement supérieur va multiplier les domaines de spécialisation et former davantage de professionnels acadiens, dans plus de secteurs, que jamais auparavant. La reconfiguration de l’UdeM en 1972 concrétise l’élargissement de sa mission. Seront alors offerts des programmes d’études en administration, droit, ingénierie, sciences pures, science de l’éducation, sciences de la santé et des services communautaires, et en arts et sciences sociales. Elle conservera également une sensibilité particulière pour l’étude de l’histoire et de la culture acadiennes, un axe qui contribuera à faire rayonner l’Acadie au Canada et sur la scène internationale, et stimulera la vitalité de la communauté acadienne.

L’UdeM est indéniablement un facteur clé de santé et de prospérité de la culture et de la société acadiennes contemporaines.

Aux origines de l’Université de Moncton

Bien qu’elle soit la plus importante université francophone des quatre provinces maritimes, l’UdeM n’est pas la première à voir le jour au Nouveau-Brunswick. Elle est l’héritière des collèges classiques pour garçons et filles fondés par les congrégations religieuses dans différentes régions de la province. Elle est intimement liée au premier d’entre eux, le collège Saint-Joseph ouvert à Memramcook en 1864, qui devient une université en 1888, car il léguera directement son rôle et son statut d’université à l’UdeM en 1963. La nouvelle institution prend aussi la relève du collège pour filles Notre-Dame d’Acadie, de Moncton, qui ferme ses portes en 1965.

Dans la Péninsule acadienne, le collège de Bathurst s’affilie à l’UdeM dès 1963 et ferme ses portes en 1975 pour laisser place au campus de l’UdeM à Shippagan, ouvert en 1977 dans l’ancien collège pour filles fondé par les religieuses de Sainte-Marie en 1959. Quant au campus de l’UdeM à Edmundston, il tire son origine du collège Saint-Louis, fondé en 1946 et promu au rang d’université dès l’année suivante. Le collège pour filles Saint-Louis-Maillet d’Edmundston a fusionné avec l’université Saint-Louis en 1972.

L’Université de Moncton est donc le prolongement et l’aboutissement le plus achevé des efforts consacrés depuis longtemps à l’éducation supérieure en français destinée aux Acadiens du Nouveau-Brunswick.

Galerie

Informations supplémentaires

Services en français en tout temps

Laisser un commentaire

Chez Le Corridor, nous nous soucions de la qualité de nos services apportés à nos utilisateurs Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques et/ou suggestions concernant le Corridor ou un produit en particulier, il vous suffit de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.