Chargement
Accueil // Nouvelle-Écosse // Sites patrimoniaux // Pubnico, son dynamisme, son Village historique acadien et son Musée
retour

Pubnico, son dynamisme, son Village historique acadien et son Musée

Pubnico, fondé en 1653, est le plus ancien village acadien toujours occupé par les descendants des fondateurs : Philippe Mius d’Entremont et Madeleine Hélie. La fierté et le dynamisme des nombreux Acadiens qui habitent cette région se manifestent par la diversité des associations qui animent leur communauté. Les plus connues de leurs réalisations sont le Village historique acadien, dans lequel des guides-animateurs en costumes d’époque font revivre le mode de vie de leurs arrière-grands-parents dans des bâtiments authentiques, et le Musée acadien, qui expose des centaines d’objets et offre des ressources généalogiques. Pubnico possède aussi le plus grand port de pêche commerciale en Atlantique.

 

 Pour en savoir plus…

Accueillir les visiteurs

À mi-chemin de la péninsule que forme Pubnico, dans Pubnico-Ouest, le Musée des Acadiens des Pubnicos, ouvert en 1977, expose une collection d’artéfacts variés, de photos et de témoignages qui illustrent la vie traditionnelle des familles de la région. Une collection de 300 appareils et équipements photographiques divers, couvrant un siècle d’histoire de la photographie, complète l’offre de ce musée. Une salle indépendante permet aussi d’y faire des recherches généalogiques.

Un peu plus loin vers le sud de la péninsule, le Village historique acadien de la Nouvelle-Écosse accueille plusieurs milliers de visiteurs chaque année en saison estivale. La Société historique acadienne de Pubnico-Ouest a lancé cet ambitieux projet de village-souvenir en 1989 pour faire connaître le patrimoine et la richesse de la culture acadiennes de la région. Dans les huit bâtiments authentiques rassemblés sur le site, les visiteurs découvrent les savoir-faire et les conditions de vie des habitants du siècle passé : construction navale, métiers de la pêche, agriculture et travail à la forge. Le centre d’accueil abrite une boutique d’artisanat local et une cafétéria propose de savoureux mets acadiens cuisinés sur place.

Une continuité historique exceptionnelle

En 1653, Philippe Mius d’Entremont choisit de s’établir à l’extrémité de cette péninsule, à un endroit que la nation autochtone micmaque appelle Pogomkook, c’est-à-dire « lieu où l’on peut pêcher l’anguille en hiver en faisant des trous dans la glace ». D’autres familles le rejoindront. Au siècle suivant, les descendants de ces pionniers seront parmi les premiers à revenir des colonies anglo-américaines où les Britanniques les ont déportés. En 1766, une vingtaine de familles reviennent s’installer de chaque côté du havre de Pubnico, sur les terres laissées vacantes par les immigrants britanniques et anglo-américains. Comme celles-ci sont moins fertiles que celles qu’ils exploitaient avant la Déportation, ces Acadiens deviennent principalement des pêcheurs. Ils assurent ainsi la continuité de l’occupation acadienne à Pubnico.

Une communauté dynamique et engagée

Non seulement la communauté s’est mobilisée pour assurer le succès du Village acadien en fournissant des meubles et des objets, en cédant des bâtiments, en contribuant à la planification, au financement et en travaillant maintenant au Village, mais des organismes comme le Conseil acadien de Par-en-Bas organisent le Festival du bon temps Par-en-Bas et les Rendez-vous de la francophonie pour mettre en valeur le patrimoine immatériel de la région. La Société acadienne de Pubnico-Ouest pilote également le projet du Jardin potager acadien, aménagé derrière le musée. La vie communautaire de toute la région est très dynamique. Une autre institution importante, le Musée de la pêche au thon, a pignon sur rue à Wedgeport, un autre village acadien du comté de Yarmouth, situé non loin de Pubnico.

La tradition de pêche qui a contribué depuis toujours à l’économie régionale se poursuit de plus belle au plus important port de pêche commerciale de l’Atlantique, au quai de la pointe Dennis, situé à l’extrémité de la péninsule de Pubnico. La flotte de chalutiers qui y a son port d’attache ramène à terre des tonnes de poissons de fond, de homards, de harengs, d’espadons, de thons et de pétoncles au fil d’une longue saison de pêche. Les jeunes Acadiens demeurent donc dans la région, assurant un avenir prometteur à Pubnico.

Galerie

Informations supplémentaires

Services en français en tout temps

Laisser un commentaire

Chez Le Corridor, nous nous soucions de la qualité de nos services apportés à nos utilisateurs Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques et/ou suggestions concernant le Corridor ou un produit en particulier, il vous suffit de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.