Loading
Home // Québec // Arts and Culture // Saint-Jean-Port-Joli, mariage réussi d’avant-gardisme et de traditions
back

Saint-Jean-Port-Joli, mariage réussi d’avant-gardisme et de traditions

[Under construction, content will be available soon]

En 2015, le réseau international Creative Tourism Network a décerné le titre de Meilleure destination créative au monde à Saint-Jean-Port-Joli, un beau village historique situé à 120 kilomètres au sud-est de Québec, sur les rives du Saint-Laurent, où les touristes peuvent participer à plusieurs ateliers d’initiation et de perfectionnement. Divers autres événements et institutions accroissent l’attrait de cette municipalité : la Fête des chants de marins, la Biennale de sculpture, la Fête hivernale, le Musée de la mémoire vivante et le Musée des Anciens Canadiens, sans oublier la Maison Musée Médard Bourgault. Ce talentueux sculpteur sur bois et ses frères ont rendu Saint-Jean-Port-Joli célèbre au milieu du 20e siècle en exprimant leur reconnaissance envers les fondateurs du Québec dans leurs sculptures de personnages habillés à l’ancienne ou exerçant des métiers traditionnels. Ils ont aussi formé ou influencé des dizaines d’autres sculpteurs qui ont contribué à la grande popularité de ces sujets. Les Bourgault ont aussi enrichi le patrimoine religieux déjà remarquable de Saint-Jean-Port-Joli.

 

Pour en savoir plus…

L’effervescence contemporaine à Saint-Jean-Port-Joli

Plusieurs initiatives avant-gardistes ont permis à Saint-Jean-Port-Joli d’attirer toujours plus de visiteurs depuis le début des années 2000. Dans bien des cas, ces initiatives reposent sur les racines historiques de ce village créatif qui développe un fructueux mariage innovations-traditions.

e010975883-v8-298x300 -  - Saint-Jean-Port-Joli, mariage réussi d’avant-gardisme et de traditions
Jean-Marc Deschênes painting ducks in his St-Jean-Port-Joli studio, 1959

Prenant acte de la tendance actuelle en tourisme participatif, la population du village a misé sur les nombreux artistes et artisans qui l’habitent pour proposer des expériences d’apprentissage aux amateurs d’art et d’artisanat. Les visiteurs peuvent se ressourcer et explorer leur créativité en rencontrant des artistes et artisans locaux qui offrent des ateliers de sculpture, peinture, danse contemporaine, photographie, charpenterie traditionnelle en bois massif, fibre d’alpaga, processus créatif, lutherie, composition d’un chant marin, cuisson du pain dans un four traditionnel et œuvre d’art participative. Ces diverses formations durent d’une demi-journée à cinq jours.

Comme Saint-Jean-Port-Joli était une pépinière de marins, il était logique qu’un événement mettant en vedette le répertoire traditionnel des chants de marins s’y enracine. Depuis 1998, la Fête des chants de marins anime tout le village au milieu du mois d’août avec ses spectacles, conférences, café-causerie, contes et ateliers de création sur le thème de la mer.

La Biennale de sculpture créée en 2009 s’appuie également sur une riche tradition de sculpture à Saint-Jean-Port-Joli. Cet événement d’art contemporain a comme mission de renouveler la pratique de la sculpture et de la faire rayonner. Les artistes créent leurs œuvres en public en un délai de quatre jours. Des spectacles musicaux, des projections de films et un marché d’artisanat local complètent l’événement qui se déroule en juillet.

La Fête hivernale de Saint-Jean-Port-Joli comprend elle aussi un volet de sculpture sur neige avec des concours de niveaux international, national et amateur. Les sports d’hiver sont alors à l’honneur : glissade, ski, raquette, vélo d’hiver, spectacles musicaux et feux d’artifice.

Recueillir et exposer les traditions

a074099-v8-193x300 -  - Saint-Jean-Port-Joli, mariage réussi d’avant-gardisme et de traditions
Philippe Aubert de Gaspé

Le récent Musée de la mémoire vivante de Saint-Jean-Port-Joli suit les traces d’un de ses célèbres résidents, Philippe Aubert de Gaspé, qui a publié en 1863 Les anciens Canadiens qui raconte la vie que menaient les derniers habitants de la Nouvelle-France, avant la conquête britannique de 1759-1760. Ce musée novateur recueille des témoignages et des récits de vie contemporains afin de les conserver pour l’avenir. La collection du musée contient déjà plus de 1700 récits de vie et témoignages audio ou vidéo sur lesquels reposent des expositions très touchantes.

Le Musée des Anciens Canadiens a ouvert ses portes en 1975. Il expose quelque 400 sculptures sur bois de 90 artistes de la région, incluant des œuvres de la famille Bourgault. La Maison Musée Médard Bourgault, qu’habite encore l’un de ses fils, permet aussi de constater l’étonnant milieu de vie dans lequel résidait le plus talentueux des frères Bourgault, richement paré de bas-reliefs.

L’élégante église de Saint-Jean-Port-Joli construite à la fin du 18e siècle est un immeuble patrimonial classé en 1963. Les travaux d’agrandissement et d’embellissement réalisés au 19e siècle lui donnent sa configuration actuelle. L’intérieur décoré selon la conception catholique qu’une église doit inspirer les fidèles et leur donner une haute idée de la Majesté divine contient plusieurs trésors patrimoniaux : un tabernacle sculpté par Pierre-Noël Levasseur en 1740 (pour la première chapelle de la seigneurie), un retable à trois volets de Jean Baillairgé et de son fils Pierre-Florent, qui est l’un des plus anciens au Québec, un tombeau et un grand crucifix réalisés par François Baillairgé et une dizaine de statues en bois de Médard Bourgault, un fervent catholique.

Repères historiques

La seigneurie de Port-Joly est établie en 1677. Charles Aubert de la Chesnaye, l’un des plus riches habitants de la Nouvelle-France au 17e siècle, l’achète en 1686. La seigneurie demeure ensuite dans cette famille jusqu’à l’abolition du régime seigneurial en 1854.

a036853-v8-300x203 -  - Saint-Jean-Port-Joli, mariage réussi d’avant-gardisme et de traditions
Aubert de Gaspé Mill, Saint-Jean-Port-Joli

Ignace-Philippe Aubert de Gaspé, petit-fils de Charles Aubert de la Chesnaye né en 1714, joue un rôle clé dans le développement de la seigneurie après une brillante carrière dans les troupes de la Marine, qui se termine avec la capitulation de Montréal en 1760. Ignace-Philippe se retire alors dans sa seigneurie et rebâtit le manoir seigneurial et les nombreuses maisons incendiées par les troupes britanniques. Son dynamisme fait en sorte que la population triple en quelques années et que la construction de l’église actuelle est amorcée en 1779. Il décède en 1787.

Son petit-fils, Philippe Aubert de Gaspé, né en 1786, a été le dernier seigneur de Port-Joli. Après une vie mouvementée à Québec, il se retire à Saint-Jean-Port-Joli où il rédige Les anciens Canadiens, publié en 1863, et Mémoires, paru en 1866, deux livres fondateurs de la littérature québécoise et très populaires à l’époque. Ils sont toujours appréciés pour leur style vif et enjoué et leur riche contenu historique.

e010975879-v8-295x300 -  - Saint-Jean-Port-Joli, mariage réussi d’avant-gardisme et de traditions
Tourists watching sculptor André Bourgault at work in front of the Centre d’Artisanat, St-Jean-Port-Joli

Le sculpteur Médard Bourgault est né en 1897. Il revient travailler dans l’atelier de charpenterie-menuiserie de son père au début de la Crise économique des années 1930. Dans ses loisirs, cet autodidacte sculpte le bois et expose ses œuvres devant sa maison. Le célèbre ethnologue Marius Barbeau remarque son talent et l’encourage. Il l’incite même, avec ses frères Jean-Julien et André qui sculptent aussi, à fonder une école. Leurs œuvres sont très populaires à compter des années 1940 et leur influence sera considérable. Médard Bourgault décède en 1967. Saint-Jean-Port-Joli demeure un important centre de pratique de la sculpture au Québec.

Gallery

Additional information

French services at anytime

Leave a comment

At the Corridor, we care about the quality of the services we provide for our users. If you would like to share your comments and/or suggestions about the Corridor or a specific product, simply contact us using the form below.