Chargement
Accueil // Colombie-Britannique // Arts et culture // De l’autre côté des Rocheuses, la scène artistique francophone britanno-colombienne
retour

De l’autre côté des Rocheuses, la scène artistique francophone britanno-colombienne

La communauté britanno-colombienne est l’une des plus petites au Canada, mais elle possède une culture riche de 200 ans d’histoire et un milieu artistique contemporain effervescent. Les quelque 70 000 francophones et 200 000 francophiles de la Colombie-Britannique proviennent de toutes les régions du Canada et de plusieurs pays du monde. Unis par leur amour de la langue française, ils s’impliquent dans la communauté et proposent des produits culturels diversifiés de grande qualité. Cette communauté étant quelque peu isolée des autres francophones de l’Ouest canadien par la barrière des Rocheuses, elle évolue depuis longtemps de façon indépendante et elle a développé une culture spécifique, qui se manifeste principalement en littérature, en théâtre et dans les arts visuels.

 

Pour en savoir plus…

Une communauté artistique aux origines multiples

La population francophone en Colombie-Britannique est originaire des quatre coins de la planète. En littérature, par exemple, plusieurs auteurs francophones originaires du Québec (André Lamontagne), des Prairies canadiennes (Marguerite-A. Primeau, David Bouchard), de l’Europe (Monique Genuist, Pernelle Sévy, Inge Israel, Carlo Toselli) ou encore de la Chine (Ying Chen) viennent s’installer en Colombie-Britannique et jouissent d’une renommée pancanadienne, voire internationale. Les auteurs doivent toutefois envoyer leurs manuscrits au Québec pour se faire publier, ou dans d’autres maisons d’édition franco-canadiennes comme les Éditions des Plaines (Manitoba) qui publient notamment les auteurs jeunesse Aurélien Dupuis, Danielle Marcotte et Diane Carmel Léger.

L’importance des centres culturels et communautaires

Les communautés francophones de la Colombie-Britannique sont assez éparpillées sur le territoire provincial. La plupart des grandes villes, dont Vancouver et Victoria, mais aussi d’autres régions, comme Nanaimo, Prince George, Nelson, Kamloops et Kelowna ont des centres culturels et communautaires francophones où peuvent se rassembler les artistes, amateurs et membres du public. Ainsi, malgré la distance qui les sépare, plusieurs communautés peuvent profiter de nombreux festivals chaque année. Parmi une grande variété de festivals, mentionnons le célèbre Festival du Bois à Maillardville, les festivals de l’érable à Nanaimo et à Kelowna, les festivals d’hiver de Prince Rupert et de Prince George, Culture en fête à Kamloops ainsi que le Festival de la francophonie à Victoria. Ces festivals comportent aussi un volet scolaire assez important et permettent aux jeunes francophones de découvrir les artistes de leur province, en plus des nombreuses tournées scolaires organisées annuellement. En plus des festivals, il existe divers organismes culturels, dont Visions Ouest Productions qui organise des activités et des événements culturels dans la région du grand Vancouver, notamment Les beaux jeudis et Les Rendez-vous du cinéma francophone et québécois.

Vancouver, un milieu culturel et artistique

2017-11-29CoupDeCoeurFrancophone-043-300x200 -  - De l’autre côté des Rocheuses, la scène artistique francophone britanno-colombienne
L’assistance au Coup de coeur francophone 2017

C’est à Vancouver que l’on retrouve la plus grande concentration d’événements et de festivals, grâce au Centre culturel francophone de Vancouver. Ce dernier organise annuellement le Festival d’été francophone de Vancouver, le Coup de cœur francophone (comme dans plusieurs grandes villes du Canada) et l’Événement d’humour francophone de Vancouver. De plus, plusieurs artistes choisissent de vivre et de créer dans cette grande ville canadienne dynamique. Tel est le cas de Lyse Lemieux, une artiste originaire de l’Ontario français (peinture, collage, dessin, tissu). D’autres artistes comme Isabelle Caillet (peinture), Aurélia Bizouard (verre), Florence Debeugny (photographie) et Jean-Guy Dallaire (bronze) ont également choisi Vancouver comme lieu de création. En fait, c’est depuis les années 1960 que s’est développé un milieu culturel francophone dans le Grand Vancouver. La création de plusieurs institutions culturelles, dont la branche britanno-colombienne de Radio-Canada (1976), une première école francophone (1983), la Maison de la Francophonie de Vancouver (1988), le Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie-Britannique (1996) ainsi qu’une troupe de théâtre, le Théâtre la Seizième (1974), y a certes contribué.

Le Théâtre la Seizième

Depuis 1974, la compagnie de théâtre la Seizième offre une programmation variée en plein cœur de Vancouver. Depuis sa présentation des Belles-sœurs de Michel Tremblay, la Seizième a monté plusieurs pièces de renom et se produit non pas uniquement à Vancouver, mais aussi dans l’Ouest canadien et même au Centre national des arts d’Ottawa, à l’occasion. La pièce Apocalypse à Kamloops (2007) de Craig Holzschuh et Stéphan Cloutier a connu un certain succès, tout comme la pièce Cette fille-là (2005), qui a remporté la même année le prix de Meilleure production franco-canadienne à la Soirée des Masques, le gala de l’Académie québécoise du théâtre récompensant les meilleurs artistes et artisans de la scène théâtrale. Les artistes en théâtre France Perras, Émilie Leclerc, Joey Lespérance et Marie Farsi sont des piliers de ce milieu.

Pacifique en chanson, une vitrine pour la relève en musique

Plusieurs chanteurs et groupes de musique de la relève musicale peuvent compter sur Pacifique en chanson, un concours servant de tremplin à de nombreux artistes francophones de la Colombie-Britannique et du Yukon. Ce spectacle permet aux lauréats de participer au Chant’Ouest, la prochaine étape du concours qui inclut cette fois des participants des provinces et territoires de tout l’Ouest canadien. Ce concours est un incontournable pour la relève franco-colombienne, dont Aude Ray et le duo Ingrid et Samuel font partie. Les auteurs-compositeurs-interprètes vancouvérois Isabelle Longnus et Saint-Pierre (alias Pierre Dubé), le duo de musique traditionnelle Vazzy, la chorale francophone de Coquitlam Les Échos du Pacifique, ainsi que l’interprète Joëlle Rabu (à qui l’on doit un spectacle international en hommage à Édith Piaf) participent également au rayonnement de la musique francophone en Colombie-Britannique.

La polyvalence des artistes

Dans un milieu aussi exigu que celui de la communauté franco-colombienne, plusieurs artistes francophones évoluent en même temps du côté anglophone afin de vivre de leur art, notamment en danse et en théâtre. D’autres, tels les artistes visuels, vont offrir leurs services en graphisme et jumeler ainsi plusieurs emplois, tout en gravitant autour du milieu culturel. Ces artistes multidisciplinaires, en constante réinvention et innovation, deviennent ainsi animateurs ou metteurs en scène et travaillent dans les coulisses du monde artistique tant francophone qu’anglophone. Des danseurs comme Noam Gagnon collaborent à la fois avec le Théâtre de la Seizième et des troupes anglophones. Il existe d’ailleurs en danse l’organisme bilingue Des arts dehors / Arts Outside qui fait la promotion et la diffusion de la danse francophone en Colombie-Britannique. On retrouve aussi en danse des artistes telles Julie Lebel et la troupe de danse traditionnelle Les Cornouillers.

La francophonie britanno-colombienne : une communauté unie par la langue française

Si plus d’un siècle a passé depuis l’arrivée des francophones à Maillardville, il n’en demeure pas moins que la communauté francophone de la Colombie-Britannique continue de préserver cette partie de son histoire et de sa culture. En 1999, la pièce Un one-way de Stephan Cloutier et Craig Holzschuh s’inspire des travailleurs francophones des usines de pâtes et papier de Maillardville. Aujourd’hui, la scène culturelle franco-colombienne ne cesse de prendre de l’expansion et les artistes émergents bénéficient de festivals, de concours et d’institutions diverses leur permettant de pratiquer leur art. De plus, les artistes francophones peuvent compter sur l’appui des francophiles de la province : l’association Canadian Parents for French de la Colombie-Britannique organise des activités culturelles francophones, dont le Francapalooza, un festival de films francophones ainsi qu’un camp jeunesse pour les étudiants francophones et en immersion française. Bref, la passion de la langue et de la culture françaises unit la communauté francophone en plein essor de la Colombie-Britannique, une communauté diversifiée et remplie de talents!

Galerie

Informations supplémentaires

Services en français en tout temps

Laisser un commentaire

Chez Le Corridor, nous nous soucions de la qualité de nos services apportés à nos utilisateurs Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques et/ou suggestions concernant le Corridor ou un produit en particulier, il vous suffit de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.