Chargement
Accueil // Nouvelle-Écosse // Sites patrimoniaux // Port-Royal, lieu fondateur de l’Acadie
retour

Port-Royal, lieu fondateur de l’Acadie

La reconstitution de l’Habitation française pionnière de Port-Royal, construite en 1605 par les fondateurs de l’Acadie, près d’Annapolis Royal, en Nouvelle-Écosse, marque un tournant dans la mise en valeur du patrimoine historique au Canada. Ce projet, conçu dans les années 1920 et réalisé dans les années 1930, servira de modèle à plusieurs autres de même nature. Dans l’Habitation de Port-Royal, désignée lieu historique national du Canada en 1923, les visiteurs découvrent l’habitation qu’a dessinée Champlain, reconstruite avec minutie dans le respect des techniques de l’époque, meublée et animée sur la base de solides recherches historiques. Les visiteurs prennent ainsi connaissance du mode de vie de la centaine de Français qui l’ont habitée de 1605 à 1613 et des excellentes relations qu’ils ont nouées avec leurs alliés micmacs.

 

Pour en savoir plus…

Une visite à l’Habitation de Port-Royal

e010764738-v8-300x235 -  - Port-Royal, lieu fondateur de l’Acadie
Carte de Port-Royal, 1613, tiré de Les voyages du Sieur de Champlain (Paris, 1613)

En pénétrant dans cet ensemble de bâtiments formant un quadrilatère autour d’une cour intérieure, sur le modèle des fermes fortifiées de l’époque, le visiteur accède à un lieu historique de grande importance. Il découvre le mode d’habitation des pionniers français du début du 17e siècle en terre d’Amérique et les techniques de construction qu’ils ont utilisées. En conversant avec les guides-animateurs en costumes d’époque et en parcourant les pièces de l’Habitation – la cuisine et la salle à manger, la boulangerie, les chambres des gentilshommes, l’atelier de menuiserie, celui de l’apothicaire, la forge ou l’entrepôt où s’entassaient les fourrures et les marchandises de traite –, le visiteur en apprend davantage sur les activités quotidiennes de cette poignée d’hommes hardis. Il peut aussi faire l’expérience de certains outils et goûter la nourriture inspirée de celle que mangeaient ces pionniers. Tout ce patrimoine – répliques d’outils et de meubles, d’armes et de costumes, reconstitution fidèle du bâtiment, médicaments à base de plantes et connaissances transmises par les Amérindiens de la nation micmaque aux Français – contribue à plonger les visiteurs dans une expérience immersive unique.

Un inspirant modèle de mise en valeur

200901772-300x232 -  - Port-Royal, lieu fondateur de l’Acadie
Habitation de Port-Royal en 1941

Après que la Commission des lieux et monuments historiques du Canada a apposé une plaque commémorative sur les lieux probables de l’Habitation, l’année suivant sa désignation en tant que lieu historique, c’est-à-dire en 1924, l’Américaine Harriette T. Richardson, qui passe ses étés dans la région, approche l’Historical Association of Annapolis Royal pour lui présenter son projet de reconstitution et mettre sur pied une campagne de financement. Le projet chemine ensuite lentement à Ottawa jusqu’à ce que le Service canadien des parcs emboîte le pas en 1938. Il acquiert alors le terrain nécessaire et supervise pour la première fois ce projet de reconstitution historique, dans une perspective de développement de l’industrie touristique et de création d’emplois.

Port-Royal-habitation-Champlain-1605-300x223 -  - Port-Royal, lieu fondateur de l’Acadie
L’habitation de Port-Royal en 1605, tiré de Les voyages du Sieur de Champlain (Paris, 1613)

Un artiste canadien spécialisé dans l’illustration de l’histoire du Canada, Charles W. Jeffreys, joue un rôle clé dans la crédibilité historique du projet grâce aux nombreuses recherches qu’il effectue et aux plans qu’il trace avec rigueur à partir du dessin de Champlain. Les artisans de la région, en nombre égal à ceux de 1605, maîtrisent encore les techniques traditionnelles et réalisent les travaux de construction. On importe même des semences patrimoniales de France pour reconstituer le plus fidèlement possible les jardins et on commande des répliques de meubles et d’objets authentiques du 17e siècle.

L’Habitation de Port-Royal devient ainsi une école et un modèle de mise en valeur de l’histoire et du patrimoine au Canada, qui dépasse de loin la pose de plaques commémoratives et l’érection de monuments afin de proposer au public des expériences in situ et des programmes d’interprétation étoffés.

Port-Royal, chef-lieu de l’Acadie

Bien que la première Habitation construite à Port-Royal ait été détruite par l’Anglais Samuel Argall en 1613 et qu’elle ne fut pas reconstruite à cette époque, les Acadiens sont tout de même demeurés presque en permanence dans la baie que forme l’embouchure de la rivière Annapolis à cet endroit. Leur établissement a également conservé le même nom : Port-Royal. Comme l’administration et les soldats français y résidaient, Port-Royal était la capitale de l’Acadie, même si la population était plus nombreuse et plus prospère plus à l’est, dans le bassin des Mines, dans la région de Grand-Pré. C’est aussi dans la région de Port-Royal que les premiers aboiteaux ont été construits dans les années 1630, un système d’assèchement des estrans salés très fertiles de la baie de Fundy, que les Acadiens vont conquérir sur la mer et cultiver avec grand profit jusqu’à la Déportation de 1755.

Galerie

Informations supplémentaires

Services en français en tout temps

Laisser un commentaire

Chez Le Corridor, nous nous soucions de la qualité de nos services apportés à nos utilisateurs Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques et/ou suggestions concernant le Corridor ou un produit en particulier, il vous suffit de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.